Orion : la NASA dévoile ses projets à venir

L’agence spatiale américaine teste rigoureusement son vaisseau spatial Orion dans l’espoir de mener sa première mission sur la Lune dès 2019. Si tout se déroule comme prévu, Orion deviendra la technologie phare de la NASA dans le domaine du lancement orbitale et même spatial. Jusqu’à présent, la capsule semble être sur la bonne voie.

Projet Orion

Orion est en fait la partie où vont se trouver les astronautes et l’équipement de recherche. Il sera rattaché au Space Launch System, une nouvelle fusée en cours de développement et testée en même temps. Bien qu’il ait été critiqué pour ses coûts excessifs et ses retards, le SLS continue d’aller de l’avant. Lorsqu’il sera prêt, le SLS sera plus puissant que ses prédécesseurs. Même plus performant que le Falcon Heavy de SpaceX qui devrait faire son premier voyage dans les semaines à venir.

Une fois qu’Orion se sera détaché du SLS, Orion va passer la lune et retourner sur Terre. Équipée d’un bouclier thermique, la navette peut résister à des températures allant jusqu’à 5 000 degrés Fahrenheit. Lors de son entrée dans l’atmosphère, sa vitesse d’environ 40 000 km/h sera réduite à « seulement » 500 km/h. Vient ensuite le déploiement des parachutes pour finalement amerrir aux larges des côtes de San Diego.

Des processus de récupération d’Orion par l’U.S.S. Anchorage ont également été déjà effectués. Les simulations étaient faites à l’aide d’une maquette qui a à peu près la même taille, forme, poids que ladite capsule. D’autres tests ont outre été réalisés quant à l’équipement d’appui au sol, le bouclier thermique, les systèmes de parachute et toute l’électronique et les logiciels.

Exploration Mission 1

Le voyage autour de la lune va, en principe, durer 3 semaines. Orion devrait être lancé en décembre 2019, mais cette date pourrait être reportée en 2020. Tous les composants doivent être réunis pour sa première et grande mission. Cependant, celle-ci se fera sans équipage, contrairement aux prochaines missions encore plus ambitieuses.

Comme il n’y aura pas d’astronautes à bord, cette première mission aura pour objectif de tester les limites du vaisseau spatial. Les ingénieurs de la NASA veulent également s’assurer que les systèmes de communication fonctionnent comme prévu. À savoir que certains processus seront mis à l’essai à partir du sol.

La NASA prévoit également d’utiliser Orion pour aider les astronautes à établir une nouvelle station spatiale, baptisée Deep Space Gateway. Une telle station permettrait d’effectuer des recherches sur la lune et de lancer des appareils pour des missions plus lointaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *